OVNI et Extraterrestre - Actualité Ovnis 2020

Ce que pense le spationaute Jean-François Clervoy du phénomène Ovni

7 Juin 2018 , Rédigé par Loreline Publié dans #Ovni informations, #Ufologie

Jean-François Clervoy, né le 19 novembre 1958 à Longeville-lès-Metz (Moselle), est un ingénieur français et spationaute à l'Agence spatiale européenne (ESA).
Il est diplômé de l'Ecole Polytechnique de Paris (1981) et de l'Ecole Nationale Supérieure de l'Aéronautique et de l'Espace à Toulouse (1983).

En 1983, Jean-François Clervoy est détaché par la Délégation Générale pour l'Armement auprès du CNES (Centre National d'Etudes Spatiales) Il est choisi pour faire partie du deuxième groupe d'astronautes français en 1985 et suit des cours intensifs de russe. En 1987, il obtient son brevet d'ingénieur navigant d'essai de l'Ecole du Personnel Navigant d'Essais et de Réception d'Istres.

Pour son premier vol dans l'espace, Jean-François Clervoy participe à la mission STS-66 de la Navette Atlantis, en novembre 1994. Cette mission dénommée ATLAS 3 (Laboratoire de recherche fondamentale et appliquée sur l'atmosphère) a pour objectif d'étudier la composition de l'atmosphère terrestre et les effets de l'énergie solaire.


du 15 au 24 mai 1997, Jean-François Clervoy  effectue sa seconde mission spatiale, STS-84. C'est la  sixième mission d'amarrage de la Navette spatiale à la station Mir. Etant le spécialiste de mission le plus expérimenté, un grand nombre de taches cruciales lui ont été confiées dont la surveillance des systèmes de la Navette pendant les phases d'approche et d'amarrage avec la station spatiale Mir. En sa qualité de commandant de la charge utile, il est également responsable de plus de 20 expériences scientifiques et gère le transfert de quatre tonnes de matériel pendant les cinq jours de vol conjoint Atlantis-Mir.

En décembre 1999, Jean François Clervoy est sélectionné pour son troisième vol spatial dont le principal objectif est de remplacer le système de pointage défaillant du télescope spatial Hubble. Jean François Clervoy est chargé du rôle d'ingénieur navigant et des opérations du bras télémanipulateur de la navette lors de plusieurs phases très délicates de la mission, notamment lors de la capture initiale du télescope et des trois sorties dans l'espace. 
Source: Futura Sciences https://www.futura-sciences.com/sciences/personnalites/astronautique-jean-francois-clervoy-532/

Pour connaitre son opinion sur le phénomène ovni, il est intéressant de lire sa préface  du livre de Leslie Kean:  Ovnis.  Des généraux, des Pilotes et des officiels parlent

Cette préface est très significative car elle exprime tous les problèmes rencontrés par ceux qui s'intéressent aux ovnis : la frustration devant l'indifférence  de l'entourage et bien évidemment la résistance du phénomène devant toute tentative d'explication alors qu'il semble bien réel,  et la faible implication pour une étude sérieuse du sujet.

Voici ce qu'il dit  (en italique ) dans cette préface  : 

- "Lorsque Stéphane Alix m'a demandé si je voulais bien écrire la préface du livre de Leslie Kean, j'étais très enthousiaste car comme elle, j'ai souvent été frustré de ne pouvoir engager une discussion sérieuse sur le sujet des ovnis, y compris parfois avec des collègues partageant ma passion pour l'air et l'espace. De toute évidence, parmi tous les phénomènes aérospatiaux non-identifiés (PAN comme on dit maintenant plutôt que OVNI) certains, dont la réalité avérée est indiscutable, semblent contrôlés de façon intelligente et pourtant restent totalement inexpliqués par les connaissances de nos civilisations actuelles. De quoi s'agit-il ?

Eh bien Leslie Kean explique très bien que nous n'en savons rien  parce que trop d'obstacles de différentes natures n'ont pas permis d'engager les travaux de recherche qui auraient pu commencer à donner une explication. L 'hypothèse d'une forme d'intelligence venue d'ailleurs est la plus simple des hypothèses parce qu'elle ne fait appel  à aucun raisonnement très compliqué qu'il faudrait imaginer pour une origine terrestre, mais cela ne reste qu'une des hypothèses. Et elle est si choquante et si indémontrable (à ce jour)qu'elle est facilement critiquée, ridiculisées et même parfois méprisées, comme pour évacuer rapidement la question.Seuls des travaux sérieux permettraient d'avancer  vers des explications possibles."

Mais qui est Jean-François Clervoy, quelle est sa motivation  ?                                             Il est important de connaitre une personne dont l'esprit est suffisamment ouvert pour envisager l'existence d'une vie extra-terrestre intelligente et dont les qualités de perception et d'interprétation ne sauraient être  mises en doute ..une connaissance des phénomènes célestes qui date de l'enfance grâce à son père et qui n'hésite pas à s'engager pour essayer de comprendre le phénomène (il fait partie de Sigma2);                ça peut donner des arguments positifs à ceux qui n'osent pas parler de leur passion .

- "Je me suis intéressé très jeune à ce qui se passait au-dessus de nos têtes. Mon père était pilote de chasse de l'armée de l'air française. J'avais une dizaine d'années lorsqu'il volait sur Mirage IV, un bombardier fantastique qu'il maintenait en l'air très longtemps grâce à des ravitaillements en vol au-dessus des régions polaires. quand je le questionnais concrètement sur son job, il ne disait rien, car ses missions stratégiques  en avion portant la bombe atomique étaient secrètes, mais il en racontait facilement son émerveillement devant les phénomènes célestes inouïs que constituaient les aurores boréales. Il nous parlait de ses vols à travers ces draperies lumineuses multicolores qui ondulaient comme par magie.

J'avais envie de comprendre. Ma passion du ciel et de l'espace naissait, amplifiée quelques mois plus tard par les premiers pas d'un être humain sur la lune."

Sa passion grandit avec les progrès de la technologie au service des astrophysiciens :

- "En même temps, grâce à des moyens d'observation de plus en plus sophistiqués des astrophysiciens découvraient régulièrement dans l'univers lointain, des phénomènes astronomiques nouveaux, fascinants et étranges au premier abord, qui poussaient les chercheurs à élaborer des théories de plus en plus avancées pour comprendre ce qu'ils observaient : les trous noirs, la matière noire, l'énergie sombre, pour ne citer que les plus intrigants.

Plus récemment, au début des années 90, grâce à des caméras ultra-rapides prenant plusieurs milliers d'images par seconde, on observait pour la première fois des jets géants de lumière, très furtifs, montant jusqu'à une centaine de kilomètres  au-dessus des masses orageuses. Aujourd'hui, les scientifiques arrivent à proposer des principes physiques sous-jacents à ces phénomènes, mais comme pour les aurores polaires, nous sommes encore loin de tout comprendre sur les interactions entre l'atmosphère et l'espace."

Au cours de ses études, il étudie la mécanique quantique et comprend les limitations de la Science ce qui, en fait, le libère de ce qu'on peut appeler avec précaution "une sorte de carcan" intellectuel. 

- "C'est en étudiant la mécanique quantique à l'école polytechnique que j'ai reçu un choc sur les limitations de la Science. J'avais grandi en pensant que tout pouvait être expliqué, être mis en équation pourvu qu'on y mette le temps. Mais je découvrais là un domaine de la physique dont l'enseignement nous démontre que par nature, on ne pourra jamais tout savoir. Pour un événement à venir on ne peut connaitre que les possibilités d'occurrence mais jamais laquelle d'entre elles se réalisera.  Je compris que l'homme de science se devait de rester humble devant ce qu'il percevait avec ses sens, avec ses instruments, avec son intelligence permettant d'interpréter les résultats d'observations.

Le savant Autrichien Erwin Shrödinger, l'un des pères fondateurs disait à propos de la mécanique quantique :"Je n'aime pas ça..j'aurais aimé ne rien à voir à faire avec ça !"On retrouve ainsi même chez les plus érudits , cet instinct de rejet de l'inconnu lorsque celui-ci semble inatteignable à jamais. Cependant la raison est capable de dominer l'instinct  et j'étais convaincu qu'en persévérant la somme des connaissances continuerait inexorablement à progresser"

Lors de mon premier vol spatial, je pensais à l'aumônier du lycée  avec qui j'avais parlé

Voici une photo lors de son entrainement

 de la vie extraterrestre pendant mon année de terminale. "Non! Dieux n'a créé la vie que sur Terre!" me clamait-il . En regardant par le hublot, je voyais la Terre, la lune et le soleil, et rien d'autre....le noir total. Je me disais qu'il avait peut-être raison, car j'avais le sentiment qu'à part notre étoile en feu ou personne n'imaginerait un jour que la vie puisse y apparaître, et notre satellite à l'apparence totalement désolée, il n'y avait que notre magnifique Terre colorée de vie et vraiment rien d'autre, nulle part ailleurs ! Puis suivant les conseils d'un ancien astronaute, lorsque notre vaisseau tournait le dos au soleil et à notre planète, j'éteignis toutes les lumières dans le cockpit, tous les écrans d'ordinateur, pour obtenir une obscurité absolue. Quelques minutes plus tard, le fond du cosmos devient blanc d'étoiles, fixes, très nettes, qui ne scintillaient pas. Aussitôt je pensais "non, nous ne pouvons pas être seuls!"

Je savais, notamment grâce au télescope spatial Hubble que j'allais avoir la chance de côtoyer lors de ma 3è mission spatiale, que notre univers visible contenait des dizaines de milliers de milliards de milliards d'étoiles.

Messier 2 globular cluster by en:Hubble Space Telescope; 3.5′ view
Tanggal    17 Agustus 2008

Et je ne parle que de l'univers visible par nos télescopes, qui ne représente qu'une faible proportion de tout ce que nous soupçonnons exister au-delà du visible.C'est lorsque je commençais à donner des conférences publiques que la question des ovnis à commencé à m'intriguer . On me posait souvent la question : "Croyez-vous aux ovnis ?" avec une variante " Avez-vous rencontré des ovnis ?" J'y voyais aussitôt l'amalgame trompeur entre la question des soucoupes volantes et la question de la vie extraterrestre."

Il réalise tout de suite les difficultés posées par les deux questions qui nous préoccupent depuis plus d'un demi-siècle mais qui reçoivent un traitement différent.

"Ces deux questions à priori  disjointes sont intéressantes. La première sur le plan technique : "Comment des engins de cette forme peuvent-ils voler sans faire de bruit et avec des accélérations défiant toute explication physique possible ?" et la seconde sur le plan philosophique et même religieux :"Sommes-nous seuls dans l'Univers ?" Autant cette dernière fait l'objet de travaux multidisciplinaires avancés à travers la recherche d'exoplanètes habitables, l'instrumentation spécialisée embarquée à bord de nos sondes interplanétaires, et la réalisation d'expériences d'astrobiologie  fascinantes à bord de l'ISS (Station Spatiale Internationale), autant la première est passée sous silence.

Pourquoi ?  C'est dans l'espoir de trouver des réponses même partielles, que je participe aux travaux d'une commission PAN récemment créée au sein de la 3AF (Association Aéronautique et Astronautique de France) Société savante équivalent français de l'AIAA américaine. La bonne question devrait être : "Que sont ces PAN et d'où viennent -ils ?" Aucune hypothèse ne peut être écartée, naturelle ou artificielle, terrestre ou extraterrestre.

...................................................la suite est dans l'ouvrage de Leslie Kean:  Ovnis.  Des généraux, des Pilotes et des officiels parlent

Jean-François Clervoy

Que de chemin nous avons parcouru depuis un siècle !!!

Il y a des milliers de témoignages concernant les Objets Volants Non Identifiés ou Phénomènes aérospatiaux si vous préférez. sur des dizaines de milliers de cas rigoureusement enquêtés, un petit pourcentage  restent des énigmes : 5 à 10 %

A première vue,  Il serait facile de les laisser tomber dans l'oubli mais sur la base de, admettons 10 000 observations enquêtées depuis l'observation de Kenneth Arnold en 1947, ça fait quand même  sur 70 ans : une moyenne de  7 à 14 cas par  an avec une concentration d'observations lors des vagues et donc l'absence total d'ovnis sur une période plus ou moins longue (c'est ce qui se passe).  L'espèce humaine n'a pas l'habitude de négliger ce qui l'intrigue.

C'est la raison pour laquelle les ufologues (ou pas) dits sceptiques continuent à s'y intéresser avec pour mission d'expliquer chaque observation par une méprise ou assimilé. Ils le font avec une ardeur égale à celle des ufologues qui, eux,  recherchent la preuve de l'existence de visiteurs de l'espace. Et dès qu'une information consistante surgit comme en novembre 2017, les grands médias s'empressent de la relayer.

Reste à espérer que les avancées des recherches menées par les Scientifiques sur la vie extra terrestre va enfin mettre tout le monde d'accord et qu'ils uniront leurs forces pour enfin découvrir de quoi il s'agit.

Ecoutons maintenant Jean-François Clervoy   qui  est l'invité des Aventuriers de l'Inconnu dans l'émission du 14 juillet 2016 de  Jacques Pradel et Henri Gougaud sur RTL

L'ESPACE ET LES OVNIS

http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/l-espace-et-les-ovnis-7783996350

 

 

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article